#Game of thrones #Jon Snow #Winter

“Game of Thrones” les révélations du dernier épisode !

1011 Vues / Partages Facebook Twitter
Ce season finale de la saison 6 de Game of Thrones soulève une question essentielle pour le futur d’un personnage qui verrait son destin scellé à cause d’une vieille prophétie ! Spoilers !
4317
Est-ce parce que Les Vents de l’Hiver est le plus long épisode jamais diffusé de Game of Thrones (69 minutes) qu’il semble aussi le plus dense et le plus dévastateur de la série? Réalisé par Miguel Sapochnik, à qui l’on doit également la mise en scène très réussie de La Bataille des bâtards, ce dernier épisode de la saison 6 enchaîne les moments d’angoisse, de trouble et de sidération avec une énergie incroyable et un sens du rythme ultra maîtrisé. Parce qu’il y a rarement eu autant de morts de personnages clés, de têtes couronnées, de révélations autant attendues en l’espace d’un seul épisode, voilà ce qu’il faut retenir de ce final ébouriffant.
La revanche amère de Cersei

Cumulant effets de surprise et choc final, la séquence d’ouverture qui suit le procès de Loras Tyrell et de Cersei Lannister devant le Grand Moineau est une longue montée en puissance dont on ne sait pas vraiment qui sort vainqueur. Si Cersei a eu sa part de maltraitance et qu’on sentait son désir de vengeance au plus haut, difficile de prévoir le niveau de violence du plan élaboré pour s’en sortir. Après avoir été désavouée publiquement par son fils, le roi Tommen Baratheon, et s’être refusée le droit de procès par combat, Cersei ne se présente pas à son procès et anéantit sous les flammes le temple où se tiennent le Grand Moineau et son conseil religieux, Margaery, Loras et Mace Tyrell mais aussi des centaines, voire des milliers de citoyens de Port Réal réunis dans et autour du tribunal. Tous sont pris au piège et brûlés vifs.

Une manière rapide et efficace de mettre fin à ses problèmes de positionnement dans le royaume qui rappelle un peu trop le Roi Fou, justement éliminé par Jaime Lannister pour avoir la même tendance sociopathe à régler les conflits. Si elle avait pris soin de mettre Tommen à l’abri, celui-ci ne survit pas à la violence de l’événement. Contemplant le désastre, il ôte sa couronne et se jette par la fenêtre. On se souvient de Bran Stark jeté d’une tour pour avoir surpris Cersei et Jaime Lannister en plein acte sexuel dans la première saison. Ici, si la mort de Margaery et de milliers de gens incitent Tommen à sauter, c’est surtout la folie de sa mère, sans limite et inéluctable, qui le pousse à se jeter dans le vide. Le regard de Jaime quand Cersei est couronnée sur le Trône de Fer laisse à penser que même lui semble effrayé que, désormais sans enfant, elle n’ait plus rien à perdre.
4319
R + L = J

Depuis la toute première saison de Game of Thrones, les théories sur les véritables origines de Jon Snow font rage. Ned Stark est trop intègre pour avoir trompé sa femme, il reste trop mystérieux concernant la mère de Jon, il mentionne trop souvent la mort de sa soeur tout en restant flou etc. Les indices sont nombreux selon les puristes, qui élaborent notamment la théorie R + L = J, soit l’intuition que Jon Snow est en réalité le fruit de la liaison entre Rhaegar Targaryen et Lyanna Stark. Durant le troisième épisode de la sixième saison, le flashback de Bran devant la tour de la joie où l’on découvre un jeune Ned Stark sur le point de retrouver sa soeur laissait déjà à penser que la résolution de ce mystère aurait lieu prochainement.

C’est chose faite avec ce nouveau flashback de Bran qui découvre la suite de la scène, Ned retrouvant sa soeur sur le point de mourir après avoir donné naissance à Jon. L’identité du père n’est pas littéralement révélée, mais laisse peu de doute puisque Lyanna est alors captive de Rhaegar. Jon Snow n’est donc pas le Stark bâtard qu’il s’imagine être mais n’en reste pas moins un. Cousin de Bran, Sansa et Arya, il est aussi le neveu de Daenerys, puisque Rhaegar est son frère aîné, et le potentiel héritier du Trône de Fer puisque ce dernier était le successeur légitime au trône du roi fou, avant que Robert Baratheon ne prenne le pouvoir.
4320
La défaite de la foi ?

Si elle a éliminé le Grand Moineau, Cersei a gardé vivante Unella, la nonne bourreau qui la maltraitait pendant sa détention. Lui réservant une mort lente et douloureuse, elle lui présente la Montagne : “C’est ton Dieu maintenant“. La vengeance et la violence s’annoncent la nouvelle religion associée au règne de Cersei. Une religion qui est déjà celle d’Arya, qui dans un geste qui rappelle la scène cannibale de la tragédie vengeresse du Titus Andronicus de Shakespeare, élimine le haïssable Walder Frey, tranchant sa gorge comme on avait tranché celle de sa mère.

Partout dans Westeros, on ne sait plus à quel saint se vouer. Au Nord, Davos confronte Mélisandre sur la mort de Shireen, la fille de Stannis Baratheon brûlée vive en sacrifice pour son Dieu. Au nom de quoi et à quel fin ? “S’il te demande de brûler des enfants vivants, ton dieu est un démon“. Jon Snow observe la scène sans un mot, lui qui aurait été ramené à la vie par la volonté de ce même dieu. Lui qui quand on lui demandait ce qu’il avait vu après sa mort répondait déjà “Rien, il n’y avait rien du tout”. Il laisse Mélisandre quitter Winterfell alors même qu’il s’apprête à mener une guerre – ingagnable ? – contre la mort et les Marcheurs blancs. A quoi peut-on croire et que peut-on espérer dans le royaume des Sept Couronnes ?

Tyrion Lannister croit en Daenerys Targaryen et s’apprête à gagner Westeros en tant que Main de la Reine et à devoir affronter sa famille à Port-Réal. La très jeune Lady Lyanna Mormont croit quant à elle en Jon Snow et dans un discours enflammé, convint le reste du Nord que bâtard ou non, c’est lui leur nouveau roi.

“Tout le monde m’a toujours demandé de croire – en ma famille, aux Dieux, aux Rois, en moi. C’était très tentant jusqu’à ce que je vois ce que la foi faisait aux homme. Donc j’ai dit non merci à la foi. Et pourtant. Je suis là. Et je crois en toi.” C’est la plus belle scène de l’épisode, entre Daenerys et Tyrion, qui dans un rare élan optimiste rappelle que si les Dieux sont défaits, il reste encore quelques raisons de croire. Et avec l’annonce finale que “Winter is here“, il faudra bien ça.

Le bilan Allo ciné :




Source : Les Inrocks

à découvrir aussi

Commentaires