#complot #ovni #conspiration

Retrouvé mort en Pologne après avoir envoyé : “si quelque chose m'arrive, enquête”

499 Vues / Partages Facebook Twitter
4735
Le conspirationniste Max Spiers a été retrouvé mort sur son canapé dans son appartement en Pologne, où il était parti participer à une conférence sur les théories conspirationnistes et les OVNI. Cet homme de 39 ans était père de deux enfants et originaire de Canterbury,

Selon les autorités polonaises, il serait mort de cause naturelle, bien qu'aucune autopsie n'ait été effectuée.

D'après ses amis, Max Spiers est décédé dans son appartement à Varsovie après avoir « vomi un liquide noir. »

Pour sa mère, Vanessa Bates, ses recherches sur les ovnis et les dissimulations du gouvernement lui ont attiré des ennemis qui voulait le voir mort. En effet, quelques jours seulement avant son décès, Max avait envoyé ce message à sa mère : « Ton fils a des ennuis. Si quelque chose m'arrive, enquête. »
4736
Max a vécu aux États-Unis pendant quelques années, mais il était retourné dans sa ville d'origine pour rester avec sa mère, avant de partir pour la Pologne. Il travaillait avec les auteurs de science fiction Madlen Namro et Monika Duval. Il est propable que Max soit resté avec eux lors de sa visite en Pologne.

Vanessa raconte : « Il s'était fait un nom dans le monde des théoriciens du complot et il avait été invité à prendre la parole lors d'une conférence en Pologne en juillet. Il vivait avec une femme qu'il venait de rencontrer et elle m'a expliqué comment elle l'a retrouvé mort sur le canapé. Mais je pense que Max avait fouillé de sombres secrets et j'ai bien peur que quelqu'un voulait sa mort. »

Max a fait carrière en enquêtant sur les ovnis et les dissimulations du gouvernement. Récemment, il enquêtait sur des personnalités connues du monde de la politique et du divertissement.
4737
Ses fans sont convaincus que Max a été tué par des agents du gouvernement. En outre, les théoriciens du complot pensent depuis longtemps que les personnes qui s'approchent de trop près de la vérité sont éliminés par ceux que l'on appelle les hommes en noir (Men in Black).

Sur un site internet appelé Project Camelot, un blogueur a déclaré : « L'ensemble des circonstances entourant sa mort est suspect et j'exhorte vivement d’encourager la publication des détails sur ce qui c'est vraiment passé et de demander une autopsie. »

Un autre, Craig Hewlett, a ajouté : « Si ce qu’il racontait était faux alors pourquoi auraient-ils voulu le tuer ? Les gens en bonne santé ne tombent pas malade puis meurt tout d'un coup comme ça, on les empoisonne. »

Vanessa Bates, professeur d'anglais, est également ouverte à ces théories. Elle déclare : « Max était un homme en pleine forme et en bonne santé et pourtant il semblerait qu’il soit simplement mort sur un canapé. » Elle ajoute : « Tout ce que j’ai, c'est un certificat de décès des autorités polonaises disant qu’il est mort de cause naturelle, mais aucune autopsie n'a été réalisée, alors comment peuvent-ils l'affirmer ? Les autorités polonaises refusent également de me remettre tous les documents à ce sujet parce que, et c'est absurde, je n’ai pas son autorisation écrite. »

Max travaillait avec Bases Project, un groupe de conspirationnistes, et il devait se rendre à une conférence à Wiltshire en août. Dans une interview, Miles Johnson, membre du projet et ami de Max, a déclaré: « Une personne est morte et je ne pense pas qu’il soit normal que quelqu’un qui prenne des médicaments normaux finisse par vomir, en crachant un liquide noir, peu importe ce que c'est. Et peu de temps après, il était mort. »

4738
L'homme de 39 ans a été enterré dans le cimetière de Canterbury après que sa mère ait rapatrié son corps en Grande-Bretagne, une semaine après le décès.

Une autopsie a été réalisée par un pathologiste du Kent, mais Vanessa n'a toujours pas reçu les résultats. Le bureau du médecin légiste du North East Kent a annoncé qu’ils étaient à un stade « très tôt » de l’enquête.

D'après Vanessa Bates, « il n’a pas subi de blessures physiques évidentes, il a pu être empoisonné lentement, ce qui explique pourquoi les résultats des tests de toxicologie sont si importants. »

« Max a un frère, Josh, et une sœur, Becky, qui sont tous les deux dévastés, comme ses deux fils. Nous voulons tous des réponses à ces questions et je continuerais à me battre pour connaître la vérité. »

Une levée de fonds a été lancée sur la plate-forme de crowfunding GoFundMe afin de financer la pierre tombale et le service funèbre.



à découvrir aussi

Commentaires